français anglais espagnol portugais Page contact

Le saviez-vous ?

Comme toutes les huiles végétales, l'huile d'olive ne contient pas de cholestérol

* * *

La mention "première pression à froid" n'est pas une garantie de qualité pour l'huile d'olive.
Les presses actuellement utilisées par nos moulins permettent toutes de réaliser une extraction totale de l'huile "à froid".
Les meilleurs huiles d'olive sont les "vierge extra", c'est cette mention qu'il repérer sur l'étiquette !

Accueil SiteNîmes / Terroir
Chiffres clés

Téléchargez ici les chiffres et les informations concernant la dernière campagne oléicole dans le Gard.

* * *

Vous avez un projet oléicole ? Vous souhaitez comprendre la biologie de l'olivier, la filière oléicole et ses différentes composantes (techniques, économiques, humaines, ...) : découvrez l'offre de formation proposée par la Chambre d'Agriculture du Gard, téléchargeable depuis notre espace téléchargement.



Vous souhaitez 
annoncer sur ce site ? 
Contactez nous


Usted quiere 
proponernos un 
anuncio publicitario? 
por favor Contactenos

Nîmes et l'olivier

L’olivier est présent dans notre région depuis la Préhistoire et marque le paysage gardois, qui a été structuré par des plantations d’oliviers depuis des siècles.
Le Gard compte à cet effet actuellement environ 3900 hectares de superficie oléicole, ce qui représente 8 % de la superficie oléicole nationale, et élève le département au troisième rang national.

Pour s’apercevoir de l’importance de l’olivier à Nîmes, il suffit d'observer la rangée de ces arbres qui se trouve entre la Maison Carrée et le Carré d’Art, en plein centre-ville. On peut y voir ici une certaine symbolique : l’olivier peut être un trait d’union entre le passé (La Maison Carrée, bâtiment romain) et le présent, voire le futur (Le Carré D’Art). On se rend compte ici de l’attachement des Nîmois pour cet arbre, qui se cultive depuis le VIème millénaire avant notre ère.

 

L'arbre aux mille usages

L’olivier et ses produits sont à la base de nombreux produits de beauté, et ce depuis l'Antiquité. Les Egyptiens s’en servaient après le bain pour avoir une bonne odeur et adoucir la peau, tout comme les Grecs. Les Romaines nourrissaient leurs cheveux avec de l’huile d’olive. On sait qu’autrefois, huileries et savonneries étaient des activités très liées. Cela est encore vrai aujourd'hui pour certains produits très connus : l’huile d’olive est la composante essentielle du fameux savon de Marseille, du savon d’Alep (originaire de Syrie) et de la savonnette Palmolive (1950). On trouve aussi actuellement une multitude de crèmes et de shampoings à base d’huile d’olive, dont les propriétés ne cessent d'être vantées.


L'Olivier produit de beauté, mais aussi de santé : Hypocrate, médecin grec (460-377 avant JC) prescrivait une friction d’huile d’olive et du vin pour ceux qui ne désiraient pas prendre de bain… Les bienfait des produits oléicoles pour la santé ont aujourd'hui été démontré, et font l'objet de nombreux ouvrages traitant de ce sujet.

L'Huile d'Olive de Nîmes : première A.O.C. oléicole du Languedoc-Roussillon

Aujourd’hui, les oliviers illustrent une certaine diversité du terroir et de la culture gardoise. Ainsi, les oléiculteurs gardois, tenaces et actifs, ont pour but que Nîmes et sa région soit reconnue en tant que région oléicole haut de gamme. Cette ténacité a été récompensée par l’obtention en Novembre 2004 de l’AOC, pour l’ "Huile d’Olive de Nîmes".

Composée de 70 % de Picholine au moins, elle est la première AOC oléicole du Languedoc Roussillon. Sélectionnée sur des critères qualitatifs et gustatifs, elle est un peu amère et quelque peu ardente.
En 2007, sept moulins - coopératifs ou privés - ont produit de l’AOC Huile d’Olive de Nîmes. Si le visiteur ose s’aventurer dans l’un de ces moulins, il aura l’assurance d'y trouver des produits oléicoles de qualité liée au terroir et au savoir-faire local. L'AOC assure aussi de la certitude quant à la provenance des produits !
Cette reconnaissance se voit aussi aux nombreuses médailles obtenues par nos professionnels dans le différents concours agricoles, comme le Concours Général Agricole de Paris, ou le Concours National des AOC de Nyons.
Depuis 2006 le Gard a aussi obtenu une deuxième A.O.C., reconnaissant à l'olive verte de bouche issue de la variété Picholine (originaire du village de Collias, à quelques kilomètres de Nîmes) le droit de porter le nom évocateur d' "Olive de Nîmes".

www.adegua.comwww.cm-mirandela.ptwww.interreg-sudoe.org
Accueil | Contact | Info. légales | Crédits | Plan du site | Liens partenaires
Création de sites internet